mercredi 28 novembre 2012

Des gaulois culbutent des spartiates - WAB 1980 pts

Rapport de bataille entre des gaulois et  spartiates; mon adversaire Woodchukk joue les gaulois, après une victoire difficile avec mes carthaginois contre ce même gaulois, je vais essayer une force d'hoplite grec mené par des spartiates. On joue 1980 pts d'armées chacun.

Les spartiates et leurs alliés vont tenter d'arrêter un raid de barbare sur la Grèce.

Tour 1:
Le gaulois déploie ses warbands au centre, la cavalerie et ses chars à chaque aile.Il va essayer de déborder par les ailes avant que son rouleau compresseur arrive au contact.
Les grecs vont essayer de refuser leur flanc droit en s'appuyant sur la rivière. L'essentiel du boulot doit être fait par le roi de sparte et ses gardes du corps d'élite, qui se place contrairement à l'habitude sur la gauche.

Début du tour 1 , les tirailleurs ont fait leur mouvement gratuit de 4 pas:










Les grecs s'avance en oblique; la séquence de tir est anecdotique. Lors de son tour les chars gaulois charge les lanceurs de javelots dans le but de les balayer et de placer derrière mes lignes, il n'y a pas de soucis je vais le coincer entre la forêt et la rivière. Contre toute attente mes tirailleurs résiste en détruisant un char par le tir de contre charge et en réussissant leur test de moral à 3.



Tour 2:
Les chars viennent enfin à bout des tirailleurs grecs, et percutent les spartiates lors de la poursuite, ce qui signe leur arrêt de mort (avec un -2 au toucher la phalange de face!). Malheureusement la poursuite m'entraîne un peu trop loin pour la suite ( erreur technique car le char ne pouvait plus se rallier, et étant drilled je pouvais ne pas poursuivre).


Des gaulois fanatiques percutent mes frondeurs, les balayent et enchaînent sur la phalange.
A droite, c'est pareil, la cavalerie gauloise anéantie mes tirailleurs (mais ces derniers ont fait quelques pertes au tir auparavant). Le reste des warbands avancent.



Tour 3:
Les archers crétois essayent vainement de faire paniquer la cavalerie gauloise sous un déluge de flèche.
Les fanatiques vont s'écraser contre la phalange, fuir et se faire rattraper permettant à ma phalange d'engager une autre warband (tenace!) qui se trouvait derrière. A sa droite les hoplites alliés plient sous le poids du nombre, ils fuient me sont pas encore rattrapés. Même sort pour les archers crétois face à la cavlerie gauloise, toute la droite grec vient de lâcher.





Ma gauche voit les grecs accrocher par la warband tenace du camps gaulois. Ce qui amène le roi spartiate à un savant plan: lui-même prépare son unité à charger tandis que la cavalerie se place sur l'arrière pour charger de dos. Ça ne laissera aucune chance au gaulois, car avec tout ce qu'il va lui tomber dessus j'espère bien gagner largement le combat, ce qui l’amènera à rater son break test et étant tenace faire une manœuvre giving ground; or cette dernière sera impossible à réaliser  avec la cavalerie dans le dos d'où l'anéantissement de l'unité. En attendant les hoplites occupent cette warband.






Tour 4:
Les spartiates n'ont plus de droite; j'espérai rallier le régiment d'hoplite en fuite histoire de retarder tous les chevelus du coin, mais non il fuient hors de table les lâches.

 

Les gaulois mènent la vie dur au grec. Petit moment de satisfaction tout de même lorsque j’anéantis la warband d'élite à l’issu du piège tendu. Les gaulois partis au loin dans mon camp rappliquent, pendant que la cavalerie grec subit une pluie de javelot.





Tour 5:
Les spartiates réorganisent  leur front, les gaulois accourent et charge les hoplites les plus proche et la cavalerie. cette dernière disparaît tandis que les hoplites résistent à la charge (merci aux derniers points d'oracle qui éviteront l'autobreak).





Tour 6:
On n'a toujours pas atteint notre breakpoint mais ça ne serait tardé avec l'issu des derniers corps à corps. Si les spartiates se montre monstrueux s'est possible de gagner .
Les gaulois chargent avec la cavalerie et une warband le roi et sa garde, ces derniers perdent le combat mais réussissent à être tenace (et évite l'autobreak) et rate leur test de commandement. Rattrapé dans la fuite, je n'ai plus qu'une seule unité sur la table en piteuse état et donc suis sous mon break point, quelle honte pour Sparte!







Aucun commentaire:

Publier un commentaire