vendredi 21 décembre 2018

1er Empire - Garde Impériale - Voltigeurs

Un bataillon de voltigeurs de la Garde Impériale. Figurines Victrix, avec officier, tambour et drapeau Perry









jeudi 13 décembre 2018

Congo - Askaris ou supplétifs

De quoi faire un nouveau groupe de supplétif ou d'askari.


Congo - scénario 1 , La dernière reine d'Aksoum

Nouvel affrontement avec le scénario 1;  j'ai changé les zanzibaris par la tribu des forêts et on est resté dans la jungle. L'expédition d'Isobel Poppington  ramène des restes archéologiques, dont la coiffe de la dernière reine d'Aksoum retrouvée sur les bords du lac Tanganyika.

Au petit matin sur la route du retour son campement est attaqué par une tribu hostile (que je joue). Son but est de fuir avec la précieuse coiffe (cette action rapportant un nombre conséquent de point de victoire )  La tribu, doit si possible récupérer la coiffe, mais aussi piller allégrement le campement.


Des guerriers cannibales affamés dirigé par la sorcière de la tribu, se lance dans le pillage et incendie une première tente pendant que le reste de la tribu encercle le campement:




Le chef de la tribu et ses guerriers soupçonnent lady Poppington de fuir avec la coiffe en compagnie des soldats et tentent de l'intercepter :




Le reste du campement reste un peu confus :


Lady Poppington est repoussée et maintenue sous pression par les pygmées , les guerriers et les cannibales qui viennent piller une nouvelle tente, à la recherche d'un retardataire qui ferait un bon steak:




Des pygmées se joignent au pillage


Les cannibales incendie une deuxième tente,  c'est vrai que la viande est meilleure cuite :


Lady Poppington réussie une course de folie avec ses derniers soldats pour fuir avec la coiffe abandonnant le reste de son expédition. Ils se réorganisent mais les cannibales vont massacrer les aventurières, la scientifique de l'expédition s'en tire miraculeusement




La fin de partie est difficile pour la tribu qui doit poursuivre les derniers groupes fuyant et piller le campement



Au final victoire de l'expédition qui sauve la précieuse relique archéologique, malgré les assauts répétés sur les fuyards.

mardi 11 décembre 2018

Hail Caesar- Projet Civitate - 1053 - La bataille


Voilà c'est fait, voici mon remake de la bataille de Civitate,1053 avec Hail Caesar et un peu plus d'effectif. Mon adversaire,Jean-Seb, joue la coalition papale, et moi les normands.  Voir les sujets précédents pour plus de détails ici   . La partie fut serrée, après un très bon début des normands, on a assisté à un retournement de la situation.

Quelques règles spéciales pour cette bataille:

Si les unités de la 1er division italo-lombarde, rate un test de commandement lors du premier tour, celui est considéré comme réussi avec une marge de 1.
Les normands jouent en premier.
Bannière papale : une fois par tour une unité à 12 pas bénéficie de la règle "stubborn", sauf si elle possède déjà cette règle. La bannière est représentée par une figurine qui doit être placé dans une unité de taille "standard" de la deuxième division.
Si Robert Guiscard rejoint une unité de cavalerie, cette dernière obtient la règle spéciale "Frenzied charge", utilisable une seule fois dans la bataille.

 Les forces en présence:

 Normands

  Italo-lombard (coalition papale )



Déploiement:

Les forces papales sous les murailles, et sous le regard du pape Léon IX.  Les moines bénissent les troupes.






Le pape Léon IX:

 

La bannière de St Pierre devant la porte de la ville:

 


Le pape observe avec inquiétude la multitude normande:

 
 
Les mercenaires normands dirigés par Geoffroy de Hauteville:

 





Tour 1 : les normands commencent leur enveloppement ; pour une fois ce n’est pas moi qui rate mes ordres.





tour 2 : les lignes se rapprochent, et s'échangent quelques tirs:








Tour 3: les lombards tentent un débordement audacieux sur leur flanc gauche, pendant que leurs archers s’avancent pour harceler la cavalerie normandes , avec succès car elle se trouve désordonnée face aux tirs et incapables d'agir avant que les leaders ne reprennent les choses en main.


Le contact enfin, les normands lancent une charge dévastatrice à leur gauche.
 


Tandis qu'au centre les archers payent leur audace en se faisant piétiner par l'infanterie lourde








Tour 4: les souabes reprennent les choses en main face à la cavalerie normande, et leurs grandes épée à  2 mains font une opposition efficace


Au centre; l'infanterie lombarde fonce sur les normands mais ceux-ci retraitent en bon ordre


Tour 5 : le centre est enfoncé, l'aile droite normande est menacé, Geoffroy réorganise ses troupes pour faire face aux menaces.



 

Charge de la dernière chance des normands contre les souabes, si ça passe , il y a un boulevard, mais que faire quand les 11 attaques des souabes réussissent toutes! Secoué, et test à -4 pour les normands, c'est la fin, la déroute.

 
Tour 6: les dernières charges, des 2 côtés....Encore un petit espoir avec les dernières unités de cavalerie, mais non, ça craque de partout.